Adrien Perret de Plantus : « Merci BPI France ! »

Créée par Adrien Perret en mai 2018, la société UI fabrique et commercialise Plantus, une boisson complètement innovante et étonnante.

Fabriquée à partir d’infusion de plantes et selon des recettes tenues secrètes, Plantus est une boisson fraîche pétillante sans sucre, sans alcool, sans théine et sans caféine.

Et on a testé : c’est surprenant et très agréable. Certains parfums sont relevés, d’autres plus doux, mais rien de comparable à tout ce que vous avez pu boire jusque là. Et on sait que vous n’êtes pas le dernier à tester de nouveaux breuvages :-)

Si Adrien Perret commercialise sa boisson essentiellement à des professionnels de l’hôtellerie-restauration, la communauté Morphoburo a eu la chance de pouvoir goûter ces boissons d’un genre tout à fait nouveau. Et c’est peu dire qu’elles ont conquis le coworking.

 

On a donc voulu en savoir plus sur ce projet complètement nouveau, dont nous sommes nombreux à augurer un certain succès. Et un succès certain.

Qu’est-ce que Plantus ?

Plantus est une boisson pétillante fabriquée à partir d’une infusion de plantes aromatiques locales.

Vous avez trois types de procédés pour fabriquer des boissons à partir de plantes :

  • La macération, qui consiste à laisser les végétaux pendant une certaine période dans de l’eau ou de l’alcool à température ambiante pour extraire les substances aromatiques des plantes – typiquement ce qui permet de réaliser des liqueurs –
  • La décoction, qui consiste à porter une eau à 50° ou 60° afin de « cuire » les végétaux et en extraire les substances aromatiques–comme dans une sauce culinaire par exemple,
  • L’infusionqui consiste àporter une eau à ébullition et y plonger les plantes pour qu’elles libèrent leurs aromes.

L’infusion est un procédé ancestral, pratiqué depuis la haute Antiquité et Plantus est une véritable infusion, réalisée dans les règles de l’art. C’est d’ailleurs ce qui la distingue des autres boissons existantes sur le marché.

Au départ, nous nous sommes posés quelques questions, notamment sur la pertinence d’utiliser une eau de source. Puis nous avons opté pour une eau de réseau contrôlée et décidé d’utiliser un procédé de stabilisation du PH et de filtration, ce qui permet d’obtenir une eau très pure, sans prélever dans les ressources naturelles.

Pour l’instant nous proposons deux parfums :

  • Plantus Vallée: verveine, mélisse, menthe
  • Plantus Calanque: Thym, romarin, sauge.

Aujourd’hui, l’équipe de Plantus est partagée entre Aix-en-Provence, Annecy et Genève.

Enfin, le nom de la société, UI, signifie unique car ces boissons sont uniques en leur genre. L’objectif à court et moyen terme est de développer la disponibilité de Plantus, puis d’en élargir la gamme.

D’où venez-vous professionnellement et comment en êtes-vous arrivé au lancement de Plantus ?

Cela fait plus de 15 ans que je crée des boissons et des cocktails à base de plantes pour mon entourage. Je peux dire que c’est une passion. J’ai créé des limonades, des sirops, des liqueurs, des vins… le tout avec des plantes.

Par ailleurs, j’ai également appris à cultiver des plantes aromatiques pour fabriquer ces boissons, très appréciées de mes proches. Il se trouve que je suis originaire d’Isère et de Savoie, où depuis longtemps, il est de coutume de cueillir des plantes, notamment le génépi. Je peux dire que c’est à partir de là que j’ai commencé à m’intéresser aux plantes. Je me suis aussi intéressé aux plantes de garrigue, lorsque j’habitais à Montpellier, puis aux plantes de plaine, lors de mon séjour dans le Piémont pyrénéen. Mon intérêt pour les plantes surprend beaucoup de personnes, d’ailleurs.

Parallèlement à cela, j’ai commencé une carrière professionnelle dans l’aéronautique, après être passé par la conception d’articles de loisirs d’hiver. Lors de mon expérience en bureau d’études, j’ai appris à concevoir des produits, à innover.

Il y a deux ans, j’ai éprouvé l’envie de changer d’orientation professionnelle et de cadre de vie. Or, j’avais toujours mis de côté cette passion pour les plantes. Aussi, j’ai décidé d’en faire mon métier et de me lancer dans l’entrepreneuriat.

C’est pour cette raison que j’ai rejoint la Kedge Business School : afin de me doter de nouvelles compétences en stratégie, finance des organisations et management. J’ai terminé ce cursus l’année dernière, en 2018, et j’ai réalisé une thèse professionnelle en RSE [Responsabilité Sociale des Entreprises, NDLR] appliquée à mon projet de startup agroalimentaire française.

Parallèlement, j’ai immatriculé ma société en mai 2018 et ai entamé un programme de recherche et développement, accordé par BPI France. J’ai également été accompagné par le CRITT agroalimentaire PACA et j’ai pu réaliser une mise au point industrielle dans un hall technologique au Centre Technique de la Conservation des Produits Agricoles (CTCPA) à Avignon. Ce travail a abouti à un produit transférable industriellement à un partenaire. C’est ainsi que j’ai signé un contrat de fabrication avec une société spécialisée dans l’embouteillage de boissons à Lyon.

Par ailleurs, j’ai réalisé un test consommateurs dans un centre de Pilates à Genève pour pouvoir valider l’attrait du produit auprès d’une cible hôtel, restaurant, spas… A l’issue de ce test, j’ai moi-même commencé à vendre en direct à Genève et en France. Depuis, j’ai réussi à trouver mes premiers clients professionnels, afin d’enclencher la commercialisation.

En outre, Plantus a remporté le prix Most Disruptive Brand fin juin lors du salon Up Drinks, un salon organisé par WABEL, axé sur les marques émergentes de la boisson mais aussi sur la food et la cosmétique. Il faut savoir qu’aujourd’hui, les boissons contiennent presque toutes du sucre, et que les boissons qui incorporent des plantes aromatiques les font souvent venir de très loin. Plantus n’utilise que des plantes françaises, locales, bio.

C’est très difficile de créer une boisson à partir d’extraits de plantes sans recourir à des arômes. J’ai réalisé un travail important sur l’assemblage des plantes, leur équilibre et leur dosage, afin d’obtenir des goûts subtils.

Comment fabriquez-vous Plantus ?

Les plantes que nous utilisons chez Plantus sont 100% françaises, bio et certifiées ECOCERT. Nous nous fournissons auprès de grossistes qui nous permettent de disposer des volumes suffisants. La difficulté lorsqu’on travaille en direct avec un producteur de plantes, c’est qu’en tant que fabricant, nous ne pouvons pas nous engager sur des volumes à l’année, parce que cela peut fluctuer, et eux ont besoin de s’assurer qu’ils pourront écouler leur production, ce qui est compréhensible. C’est pourquoi il est pertinent de passer par un intermédiaire.

Actuellement, nous travaillons avec 4 fournisseurs et tout cela transite non pas par les marchés agroalimentaires bien connus des professionnels, mais par un réseau alternatif qui est en pleine construction. Nous les avons trouvés notamment grâce au Centre régional d’innovation et de transfert de technologie (CRITT) Agroalimentaire PACA, au Pole Terralia, via l’Agence Bio, LSA Conso

En fait, le CRITT nous a accompagnés dès le début du projet, notamment pour le sourcing, puis dans le cadre des subventions accordées par BPI France, en complément du travail que nous avions déjà effectué. Cela nous a permis de passer du produit artisanal au produit commercialisable.

Par ailleurs, j’ai trouvé le fabricant suite à un travail de recherche parmi une dizaine de fabricants aptes à réaliser ce type de produits. Généralement, il s’agit de micro-brasseurs de bière ou de fabricants de jus de fruits car les procédés de fabrication se recoupent, mais les équipements nécessaires à la fabrication de Plantus ne sont pas très répandus.

A qui s’adressent vos boissons ?

Ces boissons s’adressent en premier lieu à la clientèle des hôtels-restaurants. Nous avons conçu Plantus comme un produit haut de gamme. On est loin de l’infusion de mamie ! Nous voulions redonner aux plantes leurs lettres de noblesse, et c’est plutôt réussi. Chaque boisson Plantus est le résultat d’un savant équilibre entre les dosages, des températures, des durées d’infusion… C’est bien plus complexe qu’un jus de fruits pressés.

Par ailleurs, c’est le seul produit de ce type existant sur le marché actuellement. Car, comment nous déshydratons-nous aujourd’hui ? Une bière contient de l’alcool, les sodas sont sucrés, et parfois, on a envie d’autre chose que d’eau.

D’ailleurs, de nombreux clients ont souhaité pouvoir en acquérir en dehors de l’hôtel-restaurant où ils en avaient acheté. C’est pourquoi, nous commençons à le vendre dans des épiceries bio.

C’est un produit haut de gamme, très clairement. Aucune autre boisson ne propose ce que Plantus propose, à savoir un rafraîchissement sans sucre, sans arôme artificiel, sans alcool.

Ensuite, je pense que c’est plus le rapport qu’on entretient avec les plantes qu’une question homme/femme qui conditionne un intérêt pour Plantus. Comme nous l’expliquons sur notre site internet, nous avons tous une histoire avec les plantes, nous avons chacun notre propre rapport aux plantes aromatiques.

Le goût des plantes aromatiques ne plaît pas à tout le monde, nous en sommes conscients. Mais tout le monde n’aime pas non plus le goût du Coca-Cola, du vin ou de la bière. C’est une boisson « clivante » ! Pour apprécier Plantus, il faut se déconstruire, oublier tout ce qu’on a pu connaître jusque là, justement parce que Plantus n’est comme aucune autre boisson.

Auprès de quel organisme avez-vous réussi à lever des fonds ? Et quelles ont été les difficultés pour trouver ces financements ?

Je disposais de fonds propres personnels, pour commencer, qui m’ont permis de me lancer. Par ailleurs, BPI France m’a accordé une aide à la faisabilité et j’ai bénéficié d’un accompagnement Innov’Agro par le CRITT Agroalimentaire PACA.

À ce jour, je n’ai pas encore levé de fonds, je suis toujours propriétaire à 100% du capital avec mon associée. J’ai démarché d’autres organismes officiels pour obtenir un prêt à taux 0, une aide. Mais le produit étant complètement novateur et en décalage avec l’existant, la peur du changement l’a emporté sur les autres considérations et certains ont été surpris. Ainsi, par manque de soutien de la part de certains organismes d’aide à l’entrepreneuriat, j’ai dû contracter un prêt personnel et non un prêt professionnel via ma société, pour obtenir un financement.

Au final, entre les démarches qui n’aboutissent pas, l’obtention de la certification bio, la création du site internet, etc… cela représente beaucoup de temps et pas mal d’efforts.

Comment voyez-vous l’évolution de Plantus dans les 5 ans ?

5 ans c’est loin !

Néanmoins, j’espère que la gamme des produits Plantus sera plus vaste et qu’ils seront distribués plus largement, dans toute la France, voire à l’étranger. J’espère développer de nouveaux produits d’ici là, et employer de nouveaux collaborateurs.

Pourquoi avoir choisi Morphoburo pour vos bureaux ?

Pour commencer parce que Morphoburo se situe près de chez moi. Par ailleurs, Morphoburo me fournissait les services dont j’avais besoin – mise à disposition d’un bureau, infrastructures…- et m’offrait également un relationnel avec d’autres entrepreneurs. C’est le meilleur rapport qualité/prix que j’ai trouvé et cela convenait exactement à mon besoin. J’espère pouvoir évoluer au sein de Morphoburo et monter en puissance.

Je suis arrivé le 1er janvier 2018. Auparavant, je travaillais depuis mon domicile et pour être sincère, je n’avais pas spécialement besoin d’avoir un espace de travail car je peux travailler de n’importe où. Simplement, m’installer chez Morphoburo me permettait de disposer d’un espace à part entière, distinct de mon espace de vie privée.

About Marie-C Beretti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *