Comment le coworking peut vous aider à réussir votre projet.

Très concrètement.

Le coworking rencontre un tel succès depuis quelques années en France que le nombre d’espaces de coworking a été multiplié par 5 en 10 ans. Et vous avez vaguement pensé à en rejoindre un pour rompre la solitude… mais pour l’instant, ça reste à l’état de projet.

Vous pensez que travailler dans un espace de travail partagé c’est bien pour les freelances, les startups, mais pas pour vous qui êtes profession libérale, consultant ou responsable de développement commercial.

Que nenni !

Quel que soit votre secteur, votre métier ou votre clientèle, vous pouvez avoir besoin d’un espace de travail, ne serait-ce que d’un point de vue logistique. Mais mieux encore : faire partie d’un espace de coworking peut vous aider à réussir votre projet.

La preuve par 4.

Morphoburo-espace détente

(Photo : J-M Issartial)

I. Valoriser vos clients en les recevant dans un endroit agréable

Imaginez

Vous avez parlé avec ce prospect et vous sentez qu’il ou elle a un vrai projet (et le budget qui va avec, ô joie). Il veut faire appel à vous parce qu’il vous sent plus accessible et à l’écoute que les autres sociétés sur le marché qui ont standardisé leurs prestations. Mais il ou elle a besoin d’être un peu plus guidé/e que vos autres clients.

Un rendez-vous commercial s’impose.

Problème : vous travaillez sur votre table de séjour.

Or vous le savez, l’image compte beaucoup lorsqu’on n’a pas encore une grande notoriété et accueillir votre prospect ou votre client dans un cadre professionnel participe de cette image.

Il ne s’agit pas de vouloir passer pour une multinationale cotée à New York, mais simplement de faire preuve de sérieux face à un gérant, à un responsable de service… Et sérieux ne voulant pas dire guindé, un espace de coworking vous offrira le bon compromis entre cadre professionnel et espace convivial. Avec ses bureaux design et ses salles de réunion équipées, il y aura toujours un endroit disponible où accueillir votre contact.

Et lui offrir un café avant de passer aux choses sérieuses.

II. « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin »

Il y a deux ans encore, la première motivation de ceux qui choisissaient un espace de coworking était le prix. Depuis peu, c’est la possibilité de faire des rencontres et de tisser un réseau, devant la localisation et le prix.

Car travailler dans un espace de coworking, par définition, c’est travailler au milieu de personnes qui ne sont pas de la même entreprise que vous. Et avec qui vous allez pouvoir trouver des synergies, faire d’autres rencontres…

C’est ce qu’on appelle le networking ou réseautage et c’est ce qui constitue l’atout principal d’un espace de coworking.

Les gérants de ces lieux l’ont d’ailleurs bien compris : souvent, ils organisent des afterworks, des petits déjeuners, des ateliers, justement pour permettre à chacun de se faire connaître auprès des autres résidents et de réseauter.

Chez Morphoburo, à Éguilles, il y a des ateliers le vendredi matin et un Aperobizz au moins une fois par mois, en plus des événements en partenariat avec l’Association du Pôle d’Activités d’Eguilles (APAE), la French Tech, eCom Provence…

III. Donner à votre projet la place qu’il mérite

Vous savez comment ça se passe. Chez vous, vous êtes tenté de faire plein de choses… sauf travailler.

Rangement, ménage, pause télé (les fameuses 5 minutes sur BFM)… Quand la distraction ne vient pas de vous, elle peut aussi venir des autres et ce n’est pas complètement de leur faute parce que… vous êtes là.

Car tout le monde le dit : le statut d’indépendant ou de freelance permet de « mieux concilier la vie professionnelle et la vie personnelle » . En d’autres termes : de donner plus de place à la vie personnelle, par rapport au salariat.

Mais vous allez vite comprendre où se situe le problème. Pourquoi ne pas garder le petit de votre voisin, puisque vous êtes à la maison ? Vous pouvez bien faire ça. Et puis aller chercher le pain, ce n’est pas loin et on ne peut pas dire que vous soyez débordé non plus !

En résumé, vous risquez d’être mis à contribution  au-delà de vos disponibilités car certains ont du mal à comprendre que ce n’est pas parce qu’on n’a pas d’horaires imposés par un patron qu’on peut se permettre de ne pas travailler, même une demi-journée. Aucun salarié ne peut prendre quelques heures en « off » quand ça lui chante alors pourquoi un indépendant le pourrait ?

La solution : « partir au travail », vous aussi, en vous rendant dans un lieu dédié, et vous fixer des horaires de travail. En fait, la meilleure façon de faire respecter votre projet, c’est de lui donner vous-même toute la place qu’il mérite à vos yeux.

IV. Éviter les contraintes d’un bail 3/6/9

Votre société commence à adopter un rythme de croisière et, avec votre associé, vous envisagez sérieusement d’embaucher un salarié. Mais ni vous, ni votre associé vous imaginez l’inviter à la maison pour travailler sur votre canapé (même si certains trouvent ça très sympa).

Travailler à distance ne vous paraît pas non plus une bonne solution, parce que vous avez besoin de créer un esprit d’équipe et d’intégrer complètement ce nouveau maillon.

Il va donc falloir trouver un endroit agréable et facile d’accès pour faire travailler tout ce petit monde.

C’est à ce moment-là que vous entendrez parler du bail 3/6/9, soit le bail commercial classique.

Qui vous engage pour au moins 3 ans.

Un espace de coworking, comme un centre d’affaires, présente l’intérêt de proposer des locations plus courtes, moins chères, et sans engagement. Vous pouvez même prendre un bureau pour une partie de l’équipe et louer des espaces de travail partagé pour un stagiaire ou une personne embauchée en temps partiel par exemple.

Et pas besoin de faire une étude de marché pour trouver votre imprimante, un projecteur, du mobilier sympa, une offre WIFI en fibre optique pas chère ou du matériel de photo pour faire des shooting professionnels : tout est déjà sur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *