Rituel Manucure : « La manucure ? C’est tout sauf futile »

Rituel Manucure est une jeune société française basée à Paris qui vend aux professionnels de l’esthétique des produits de manucure… qu’elle fait fabriquer en France en grande majorité. Et ce sont de véritables passionnés.

Ayant ouvert depuis peu un show-room à Éguilles géré d’une main de maître par Corinne, on a voulu en savoir un peu plus sur cette société familiale, fondée par Fanny Lebrat et sa fille Lisa Lebrat, et basée dans le 11° à Paris.

Un seul crédo : le respect absolu des mains.

On peut lire sur votre site « Intransigeance sur la qualité des matières premières pour arriver à un produit fini performant, respectueux de l’ongle naturel…»

Dites-nous en plus ?

Corinne Venturi, directrice commerciale chez Rituel Manucure : « Nous sélectionnons des laboratoires français et européens que nous choisissons en fonction, notamment, de leur éthique et de leurs pratiques comme l’absence de tests sur les animaux. Nous travaillons sur la base de la confiance avec ces laboratoires qui, eux, choisissent les matières premières pour réaliser nos produits.
L’intransigeance, pour nous, commence à ce niveau-là et c’est Fanny Lebrat qui se charge de cette sélection.»

Voilà qui va dans le bon sens et ce ne sont pas les personnes sensibles à la cause animale qui diront le contraire.

Julien Lebrat, responsable ecommerce chez Rituel Manucure : « Nous travaillons avec 4 laboratoires, chacun ayant sa propre spécialité. 2 sont situés en France et 2 autres en Europe (dans un soucis de confidentialité nous ne souhaitons pas communiquer sur le nom du pays) aux normes CE bien sûr.
Brillance, tenue et respect de l’ongle naturel sont les 3 principales caractéristiques qui définissent au mieux Rituel Manucure »

Collection romantique, Rituel Manucure

Où sont fabriqués les produits et pourquoi ce choix de fabriquer en France ?

Corinne Venturi : « Nos produits sont tous fabriqués et conditionnés dans Paris, dans un point de fabrication qui reçoit les différentes formules provenant des différents laboratoires. En ce qui concerne la fabrication en France, c’est un choix lié à notre culture d’entreprise et certaines de nos clientes [gérantes de salons de beauté, d’esthétique] y sont particulièrement sensibles. »

La fabrication en France serait donc un atout commercial, en plus d’être un choix éthique pour cette petite société familiale. À bon entendeur…

Mais pourquoi ce choix de s’installer dans le Sud ? Pourquoi à Éguilles ?

Corinne Venturi : « Pour résumer un peu, le site internet existe depuis le 30 octobre 2015. Moi-même, je travaillais depuis mon domicile au début. La plus grande partie de nos ventes se fait sur internet. »
Et le Sud ?
« Justement, c’est avec le site internet que nous nous sommes rendus compte qu’il y avait beaucoup plus de demandes dans le sud que dans d’autres régions en France. Beaucoup plus d’originalité, de créativité. Dans le sud, les femmes osent davantage, se permettent plus de fantaisies. »

Qu’est-ce qui a motivé votre choix d’installer votre show-room chez Morphoburo, qui est un espace de coworking ?

Corinne Venturi : : « C’est moi qui l’ai choisi et mon premier critère portait sur la proximité avec mon domicile, tout simplement. J’avais choisi dans un premier temps un bureau fermé, simple, situé sur le Pôle d’Activités des Milles. Mais côté convivialité, ce n’était pas vraiment ça. Et côté facilité d’accès, embouteillages matin et soir, non plus.
Ici, on n’est pas seul, les gens se disent bonjour. Et les clientes viennent volontiers, c’est facile d’accès, elles peuvent se garer. Et c’est calme, c’est la campagne. »

Mais comment elle, qui est du Sud, a été amenée à travailler dès le début pour cette société parisienne ? En fait, Corinne tenait deux salons d’esthétique sur Salon et Cavaillon. Elle était formatrice en onglerie pour plusieurs marques et achetait elle-même des produits aux Lebrat… avant de travailler directement pour eux, complètement conquise par la qualité des produits.
La boucle était bouclée.

On voit beaucoup de bijoux sur les photos de vos réalisations, sur votre site et sur vos réseaux sociaux : est-ce que vous envisagez des partenariats à l’avenir avec des créateurs de bijoux ?

Show-room Rituel Manucure - Eguilles
20170615_1117541

Corinne Venturi : « Je vous avouerais qu’on n’y a pas pensé, mais pourquoi pas… ça peut être une piste. D’autant plus que nous recevons régulièrement des messages d’internautes nous demandant la marque d’une bague ou d’une paire de chaussures visible sur une photo. »

Julien Lebrat : « Les partenariats sont un sujet un peu compliqué étant donné notre cible de clientes, car nous ne faisons que du B to B. Par exemple il est assez compliqué de trouver une marque de fabricant joaillier qui est exactement le même cœur de cible que nous. Mais nous restons à l’affût des opportunités dans ce domaine. »

Rituel Manucure dispose de 2 show-rooms, à Paris et à Éguilles, mais on voit sur votre site qu’on peut trouver vos produits au Portugal, en Belgique… L’internationalisation est-elle en cours ?

Concours Peps rituel Manucure

Corinne Venturi : « En effet, nous avons des clientes dans ces deux pays mais pas seulement : on vend également en Italie, en Suisse, en Espagne, au Luxembourg. On a également des clientes au Togo, en Côte D’Ivoire, en Algérie, au Maroc…

On envisage de participer à des salons professionnels dédiés à l’esthétique, en région et à l’étranger, pour nous faire connaître. Mais de là à devenir une entreprise internationale… »

Corinne insiste sur le fait que la priorité de cette société familiale reste le contact de proximité avec les clientes. Les deux show-rooms, à Paris et à Eguilles, servent à ça : les recevoir, les former à leur protocole, leur permettre de tester lors de portes ouvertes…

« On est des passionnés ! »

Julien Lebrat : « Notre but, avant d’attaquer l’international, est de renforcer notre présence et devenir leader sur notre marché domestique. Par la suite nous envisagerons certainement d’agrandir notre champ d’action à l’international. Je pense que c’est un sujet qui deviendra d’actualité d’ici 2 ou 3 ans . »

Enfin, qu’est-ce que vous répondriez à celles et ceux qui pensent que la manucure, c’est un peu futile ?

Corinne Venturi : « Je ne suis pas du tout d’accord. À titre personnel, la première chose que je regarde chez quelqu’un, c’est les mains. Que ce soit un homme ou une femme. La main, c’est la première chose qu’on tend à quelqu’un quand on lui dit bonjour.

Selon moi, entretenir, soigner, apprêter ses mains, ça fait partie de l’entretien général, c’est un respect de soi-même et des autres. C’est tout sauf futile. »

 

(Crédits photos : Rituel Manucure, Morphoburo)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *