Si vous n’êtes pas encore convaincu par le coworking, cet article est pour vous

Le coworking ? Oui, pourquoi pas. Mais… ça ne vous branche pas trop. Récemment, vous avez lu un article sur un média français qui expliquait pourquoi c’était une fausse bonne idée. Bon ok, c’est le genre de média qui préfère les manifs aux startups, mais vous êtes actuellement en réflexion sur le bien fondé d’aller travailler dans un coworking et cela vous a mis la puce à l’oreille.

Et si c’était faussement convivial ?

Et si c’est bruyant ?

Et si vous ne vous y sentiez pas à votre place ?

Il est normal d’avoir des questions sur ce qu’on appelle désormais les « tiers lieux ». Et déjà quelques préjugés, tant ces nouveaux modes de travail bousculent nos habitudes et font déjà l’objet de convoitises.

Il est temps de tordre le cou à certaines idées reçues et d’aborder certains sujets frontalement.

Scène de coworking

Copyright : Littlehenrabi

Le coworking, vu par Karim Duval…

Trouver le bon mix entre convivialité et ambiance de travail

Salariés, entrepreneurs ou indépendants, on a tous entendu parler de ces fameux coworking au décor copié-collé sur les espaces de travail partagés américains. Aujourd’hui, quelques années seulement après son apparition en France, le coworking traîne déjà quelques stéréotypes derrière lui : briques rouges apparentes, déco « indus » mais aussi et surtout ambiance « amazing ».

En effet, les coworking se retrouvent assimilés aux récentes évolutions du monde du travail, entre « chief of happiness manager » et team building parfois gênants. Et les publications de certains espaces de coworking sur les réseaux sociaux à coup de posts mièvres (« joli moment de partage ») contenant des émoticones exagérées et accompagnant des photos beaucoup trop filtrées n’aident pas, il est vrai, à combattre cette impression.

Pour autant, il existe des lieux ouverts depuis plusieurs années qui ont su trouver cet équilibre, certes délicat, entre convivialité et ambiance de travail. Et tout le monde ne sait pas trouver ce juste dosage.

Le bon équilibre ressemble à peu près à cela : assez d’animations et d’espaces de convivialité pour que chacun puisse socialiser et trouver sa place, mais assez de discrétion de la part des dirigeants du lieu pour que chacun y trouve la liberté qu’il est venu y chercher.

Or, plongés dans un contexte nouveau, un nouveau coworker peut éprouver des difficultés à trouver l’équilibre qu’il recherche. Spoiler : cela dépend de chacun et cela dépend des périodes. Un dirigeant de coworking propose des animations ? A vous de disposer. Il organise un afterwork ? Vous pouvez venir, rester une heure puis rentrer chez vous. Ou ne pas y aller du tout, personne ne vous en fera le reproche.

L’espace de coworking fait pour vous correspondra à votre perception de l’équilibre vie privée/vie professionnelle.

Confidentialité et respect des coworkers

En parlant de vie privée, peut-être vous interrogez-vous sur la confidentialité et le respect de votre tranquillité. Si le problème ne se pose pas dans le cas des bureaux individuels, il est opportun d’anticiper ces sujets lorsqu’on envisage de louer un espace de travail dans un open space.

Mais soyons clairs : si vous avez besoin de silence absolu, si la seule idée de voir une personne boire un café à côté de vous vous révulse, le coworking n’est pas fait pour vous. De la même façon que le travail en entreprise et la promiscuité qui vont avec risquent également de vous donner de l’urticaire. Et on ne voudrait pas être responsable de ça. Dans ce cas, abandonnez toute idée de travailler en cowork.

Pour tous les autres, bonne nouvelle : travailler en coworking tout en gardant un peu d’intimité et sans être dérangé par le bruit extérieur, c’est possible ! Pour que personne ne puisse voir ce qu’il y a sur votre écran à part vous, on vous conseille les films protecteurs d’ordinateurs : il en existe plusieurs sortes, foncés, réfléchissants…

On en a trouvé sur une certaine plateforme à partir de 20 €.

Outre la protection de votre écran pensez, vous, à respecter la tranquillité des autres coworkers en apportant un casque ou des écouteurs pour regarder une vidéo sans les déranger.

Équipements d’un coworking à disposition

Parmi les aspects qu’on oublie souvent au sujet des espaces de coworking, il y en a celui des équipements.

Si vous êtes en pleine recherche d’un espace de coworking, nul doute que, sur Facebook ou Instagram vous soyez bluffé par les photos postées. Car, c’est un fait, les tiers-lieux misent beaucoup sur la décoration pour séduire de nouveaux coworkers et offrir un cadre de travail plaisant aux résidents.

Or, si le cadre est important, les équipements et le matériel à disposition sur place le sont plus encore. Outre la connexion Wi-Fi haut débit et des espaces de travail fonctionnels –et archi propres-, vous pouvez, par exemple, avoir besoin de matériel pour réaliser un shooting. Ou pour projeter une présentation sur grand écran.

A vous d’anticiper sur ces aspects logistiques et techniques.

Un coworking est moins cher qu’un bail 3/6/9

Et moins engageant.

Que vous soyez une jeune TPE ou une startup à peine éclose, la question de bureaux se posera forcément. A moins de disposer d’un local vide et déjà tout équipé, vous opterez sûrement pour une location de bureau dans un centre d’affaires.

Bonne nouvelle : les coworking sont aussi des centres d’affaires ! Et certains disposent, en plus d’un véritable open space, de bureaux fermés. Encore mieux, d’autres encore font office de centre de domiciliation, vous permettant de disposer d’une véritable adresse officielle.

Et 2nde bonne nouvelle : arriver dans un espace de coworking comporte de nombreux avantages par rapport aux autres offres du marché.

La flexibilité pour commencer : contrairement à un bail 3/6/9, vous n’aurez pas à vous engager sur une durée interminable. Les formules sont beaucoup plus souples.

Le clé-en-main : arrivez et mettez les pieds sous le bureau. Vous disposez déjà du mobilier, du Wi-Fi, on vide votre corbeille chaque soir et vous pouvez réchauffer votre tupperware dans l’espace cuisine.

Les formalités : assurance, sécurité… tout est prêt et tout fonctionne déjà.

Selon Serge Trigano, patron de Mama Works : « Un poste de travail en coworking coûte en moyenne 39% moins cher à l’entreprise, car cela lui évite de porter les baux au passif ».

A bon entendeur…

En conclusion, à vous de vous faire votre propre idée.

Comparez, posez des questions.

Vous avez le droit de prendre votre temps pour choisir votre futur lieu de travail. Vous avez le droit de changer d’avis, aussi.

Vous trouverez une liste quasi exhaustive des espaces de coworking en France et à l’étranger (qui sait ?) sur Coworker.com. Notre conseil : demandez une journée d’essai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *