Réussir son emailing : les 4 bonnes pratiques du monde d’après

Réussir son emailing, c’est LE Graal pour toute entreprise qui utilise l’emailing comme canal privilégié pour garder contact avec ses prospects et ses clients.

C’est-à-dire à peu près toutes les entreprises.

En effet, contrairement aux idées reçues, malgré les spammeurs, et grâce aux bonnes pratiques adoptées par la plupart des marketeux, l’email reste en bonne position dans la liste des moyens utilisés pour travailler une base prospects et fidéliser sa base clients.

Pour autant, à l’époque des RGPD et des épidémies impactant nos vies, professionnelles et personnelles, l’exercice devient de plus en plus périlleux d’autant plus que les règles anti-spamming des providers se sont récemment corsées. Périlleux certes, mais pas dénué d’opportunités.

Que vous soyez dirigeant et que vous ayez besoin d’évaluer le travail de votre chargé de communication digitale ou que vous vous occupiez vous-mêmes de l’emailing, voici les dernières bonnes pratiques à adopter pour réussir son emailing.

email marketing concept, word with icons sketch

Copyright : anyaberkut

Les règles anti-spamming des providers se corsent

Les nouvelles règles sont relativement simples :

  1. Votre taux de mails invalides, c’est-à-dire le taux d’emails incorrects adressés, ou « hard bounce » doit être inférieur à 5% sur 5 jours glissants : votre base mails doit donc être tenue à jour,
  2. Le taux de plainte pour « spam » de vos envois ne doit idéalement pas dépasser 0,5%
  3. Désormais, même les emails B2B doivent être optin.

Pour réussir son emailing désormais, il faut se conformer à ces bonnes pratiques sous peine d’être carrément blacklisté par les providers.

Augmenter la délivrabilité à l’heure des RGPD : un préalable pour réussir son emailing

Par ailleurs, si certaines pratiques avaient déjà cours en l’an 1 avant RGPD, celles-ci demeurent et, il faut bien le reconnaître, les opérations à mener pour réussir son emailing s’accumulent. C’est pour cette raison que la première des choses à faire lors de la création d’une campagne d’emailing, c’est de lui accorder le temps nécessaire. Et ce, que vous utilisiez Mailchimp, Sendinblue, etc…

D’ailleurs, quel outil utilisez-vous et qu’est-ce que vous en pensez ? On aimerait bien avoir votre avis.

La deuxième première chose à faire obligatoirement est de valider que vous avez bien le consentement des personnes à qui vous allez envoyer des newsletters, toutes plus intéressantes les unes que les autres, on n’en doute pas.

:-)

Vérifier le consentement avant de récupérer des emails

Aussi, si la récupération d’un email a lieu en ligne, vous devez ajouter une case à cocher dite « opt-in » stipulant que la personne donne son accord pour recevoir d’autres communications.

Exemple : « J’accepte que la société ABCD me propose par courriel de nouveaux produits ou services. »

Vous devez également ajouter un court texte explicatif ainsi qu’un email de contact de la personne de référence au sujet des données personnelles. Cela peut être la personne responsable de la communication digitale.

Exemple : « Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par la société ABCD pour permettre de vous adresser des contenus adaptés à vos centres d’intérêt. Elles sont conservées pendant 3 ans et sont destinées au service marketing. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : nom-du-contact@societe-ABCD.com ».

Les optimisations communes à tous vos prochains emailings

Réussir son emailing, ça passe également par ces quelques optimisations :

  • Ajoutez un preview (pré-header chez Sendinblue) ou une version texte de votre emailing, la fonctionnalité existe dans tous les bons outils d’envoi d’emails
  • Ajoutez si possible un texte alternatif à tous vos boutons ainsi qu’un lien à toutes vos images,
  • Proposez à vos internautes de voir l’email en ligne, comme une page web.

Personnalisez vos messages

Réussir son emailing passe forcément par la personnalisation.

Du nom et prénom de la personne adressée au contenu du message, votre campagne d’emailing doit s’adresser à une cible particulière.

Chez Mailchimp comme dans tous les outils d’emailing sérieux, vous aurez la possibilité de personnaliser les prénom, nom, et civilité de vos contacts dans le destinataire, l’objet et dans le corps du mail via des « merge tags » ou champs personnalisés.

Sur Mailchimp par exemple, ça donne ça pour le nom : *|MERGE1|*

Normalement, si ces informations sont vides dans vos fiches contacts, rien ne doit apparaître. Mais pour éviter les « À l’attention de » ou « Cher/chère , » un conseil : vérifiez que les informations de vos contacts sont correctement remplies.

E que s’appelerio les personae

(Nous aussi, on aimait bien cette pub)

En marketing et a fortiori en marketing digital, on adresse des messages et des campagnes à des publics-cibles, ou personae – persona, au singulier-.

Si vous vendez des articles de bien-être par exemple, vos cibles peuvent être :

  • Les jeunes mamans,
  • Les seniors,
  • Les sportifs.

Vos gammes de produits s’adressent à ces trois cibles, mais vous ne vendrez pas forcément les mêmes articles à tous. Ou alors pour des raisons différentes.

Les listes de contacts, les segmentations et les tags

Où veut-on en venir ? C’est très simple : vous allez filtrer tous vos contacts et les mettre dans trois catégories :

  • « jeunes mamans »,
  • une autre catégorie « seniors »
  • et une dernière intitulée « sportifs ».

Vous ajouterez peut-être une catégorie « carte cadeau » pour tous les autres contacts qui peuvent éventuellement offrir un de vos articles à une personne de leur entourage qui, elle, entre peut-être dans une des trois premières catégories.

Vous déciderez donc probablement de créer des campagnes spécifiques pour les sportifs par exemple, prenant en compte les épreuves sportives auxquelles vos contacts sont susceptibles de participer pour leur proposer, en amont, des articles adaptés à l’entraînement. Cela prendra plus de temps qu’une campagne générique et indifférenciée, mais ce sera bien plus pertinent et vous aurez sûrement plus de résultats.

C’est précisément à cela que servent les audiences/ou listes de contacts, et les tags, des fonctionnalités que vous retrouvez à peu près sur tous les outils d’emailing.

Notre conseil : pour réussir son emailing, seg-men-tez.

Toujours penser responsive pour réussir son emailing !

Quand on parle de responsive, on pense toujours au mobile.

Et c’est déjà bien. Mais c’est oublier qu’il existe de nombreux appareils… et de nombreux services de messagerie web.

Vos clients sont majoritairement des professionnels ? N’envoyez jamais d’emailing avant d’avoir vu comment votre mail s’affiche dans une boîte mail gérée sur Outlook.

Vos statistiques de trafic font apparaître qu’un tiers de votre trafic provient de tablettes ? Vous avez compris le principe.

Dans tous les cas, vous devez vérifiez que vos mails s’affichent correctement :

  • sur un très grand écran
  • sur un smartphone
  • dans les principaux provider : Gmail, Outlook, Icloud…

Testez et automatisez pour réussir votre emailing

Nous l’avons abordé plus haut mais nous allons insister :  pour réussir un emailing, il faut tester d’envoyer. Toujours.

Une modification ? Un envoi test.

Il y a basiquement deux choses à vérifier :

  • l’esthétique, l’affichage des images, des textes…
  • Et les liens : avant de valider un email, toujours vérifier que tous les liens, notamment sur les boutons, fonctionnent correctement.
  • L’automation est votre ami, il faut l’aimer aussi

    Quand on parle emailing, on oublie parfois de mentionner son petit frère, l’automation. Quelle erreur…

    L’automation, quand il est bien paramétré, permet d’automatiser (d’où son nom) l’envoi d’emailing :

    • A une date particulière, ou 3 semaines plus tard un envoi
    • Dans les 5 minutes qui suivent, aux internautes qui ont cliqué sur un bouton particulier,
    • Aux contacts qui n’ont pas ouvert votre dernier email
    • Lors que vous publiez un article de blog.

    Les possibilités sont assez larges et ces envois automatiques vous feront gagner un temps fou. Bien maîtrisé, l’automation peut vraiment être un plus et vous aider à garder le contact avec votre base de contacts.

    Cadeau ! Le code Mailchimp pour envoyer automatiquement vos articles de blog

    Bonus ! Comme on est sympa, on vous fournit le code à insérer dans l’email automatique d’envoi de vos articles de blog pour ceux qui utilisent Mailchimp.

    Notre conseil : si votre blog est sur WordPress, ajoutez un plugin spécifique pour insérer également l’image par défaut de votre article, comme RSS Featured Image.

    *|RSSITEMS:|* *|RSSITEM:TITLE|*
    Par *|RSSITEM:AUTHOR|* le *|RSSFEED:DATE:d/m/y|*

    *|RSSITEM:CONTENT_FULL|**|RSSITEM:TWITTER|*  *|RSSITEM:LIKE|* *|END:RSSITEMS|*

    Sur un bouton, vous pouvez également ajouter le code suivant :

    *|RSSITEM:URL|*

    Et si vous souhaitez ajoutez automatiquement une liste des 3 derniers articles :

    • Articles récents :

    *|RSS:RECENT3|*

Allegro ma non troppo

Grèves, confinement, épidémie, incertitudes… Un entrepreneur ou un dirigeant ne peut pas se permettre de sombrer dans le catastrophisme.

Pour autant, il interagit forcément tôt ou tard avec des personnes qui elles, sont affectées par des sujets d’actualité, a fortiori et d’autant plus en pleine crise, un grand nombre d’entreprises et de professionnels voyant leurs perspectives économiques entamées voire réduites à néant.

L’heure n’est pas vraiment à la gaudriole.

Prendre le parti de recourir dans sa communication digitale à un style hyper enjoué, c’est prendre le risque de sembler totalement décalé par rapport à la situation.

A l’inverse, ne prendre aucun risque et adopter un ton trop monotone risque de faire paraître votre email plombant, et d’en rajouter à l’ambiance pesante. À vous de doser.

Votre boussole : vos publics-cibles. Demandez-vous ce qui pourrait leur plaire.

Vous avez tous les ingrédients de base pour réussir vos emailings !

On récapitule :

  • Nettoyez vos bases et mettez-les à jour
  • Vérifiez le contenu des autres champs : nom, prénom, …
  • Seg-men-tez vos contacts par persona ou public-cible
  • Faites des emailings différents selon vos publics-cibles
  • Vérifiez que tout s’affiche correctement sur la plupart des provider et devices
  • Testez tous les liens
  • Apprivoisez l’automation
  • Adoptez un ton convivial mais évaluez la pertinence d’une communication euphorique… qui pourrait paraître totalement décalée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *